Article du magazine Régal septembre – octobre 2014

Boutique Auray

Le Petit Prince étend sa constellation.

Maëlig Georgelin, associé à sa sœur Emeline, vient d’ouvrir un magasin à Auray, qui s’ajoute à ceux d’Etel et Baud. A 30ans à peine, ce surdoué de la pâtisserie est le plus jeune membre des Relais Desserts. Ses douceurs (Chuao, Plougastel ou Pur Pérou) ont déjà convaincu les becs fins bretons.




Article de la dépêche.fr, publié le 04/10/2013

 

 Après le repas de mariage, ce sont de véritables œuvres d’art gourmandes qui défilent sous les yeux des invités. Les pâtissiers rivalisent de créativité et de goût pour monter des gâteaux grandioses. Le macaron a la côte, tout comme la tradition des choux que certains modernisent à leur façon. les professionnels reconnus de Relais Desserts sont de vrais artistes. Voici dix de leurs plus beaux gâteaux de mariage.

Cinéma

Le pâtissier Aurélien Trittier, basé à Angers, propose aux amoureux du 7è art un gâteau pour 70 personnes, avec une pellicule en chocolat et des portraits en sucre d’icônes du cinéma. Le dessert est un crémeux passion et mangue, sur un biscuit croustillant à la coco et crème de vanille.

A l’américaine

Denis Matyasi, qui officie à Toulon, opte pour la tendance américaine, avec la pièce montée à étages, qui cache en fait un fraisier ou un framboisier.

Forme carrée

Pour le Luxembourgeois Jeff Oberweis, la pièce montée peut être carrée. Son gâteau met à l’honneur la pureté des roses fraîches. Les jeunes mariés n’ont qu’à choisir le parfum: moka, fraise ou kirsch.

Duo choux et macarons

Pas de jaloux chez la star lyonnaise de la pâtisserie Sébastien Bouillet, il y en a pour tous les becs sucrés, grâce à une pièce montée faite de macarons et de choux.

Cupcakes

 

Bobd_110407_165030_2

La pâtisserie américaine est une source d’inspiration pour les mariages, même au pays de la gastronomie. Pour preuve, le pâtissier d’Etel en Bretagne, Maëlig Georgelin, sert des cupcakes à la française, monté en gâteau de mariage. Les petits desserts sont garnie d’un crémeux à la framboise, chocolat,vanille, passion ou caramel.

Macarons au chocolat

Chez Arnaud Larher, on fait dans la simplicité pour plus de goût. La pièce montée se construit avec des macarons garnis de chocolat.

Choux multicolores

Christophe Roussel met de la couleur au moment du service du dessert grâce à une pièce montée revisitée, qui met à l’honneur des choux multicolores. Il complète son œuvre avec des macarons.

Choux, nougatine et sucre filé

Le traiteur Dalloyau met les petits plats dans les grands pour son gâteau de mariage: le « Coquembouche cage ». Sur un socle de nougatine, et dans une cage plexi, repose une pièce montée de choux garnis à la violette et à l’abricot, décoré de bouquets de dragées, d’un ruban en sucre filé et d’un oiseau en sucre.

Génoise gourmande

En alsace, Thierry Mulhaupt compose, sur demande, une génoise aux amandes, avec de la crème à la vanille et une compotée de framboise. Celle-ci peut-être remplacée par une crème légère au chocolat.

Wedding cake

A l’américaine, Richard Sève réalise une œuvre d’art gourmande : le wedding cake Sabisand, un biscuit chocolat sans farine, caramel au beurre salé, mousse au chocolat intense.




Magazine Balthazar septembre octobre 2013

Jeune prodigue de la pâtisserie française, Maëlig Georgelin a travaillé auprès de maîtres réputés et étoilés en France et à l’étranger. En 2009, il ouvre avec sa sœur, Émeline, sa boutique, Au Petit Prince dans le Morbihan. Il propose des créations colorées et innovantes aux saveurs originales inspirées de la Bretagne ou du Japon.

 

gastro-petitprince6

 Trois mots pour définir votre métier?

Maëlig Georgelin : Créativité, passion, gourmandise.

Vos motivations pour faire partie de Relais Dessert?

L’échange entre les membres sur tous les domaines, la reconnaissance de ses pairs. Côtoyer les grands chefs de la pâtisserie pour toujours progresser, se dépasser et s’enrichir des échanges que l’on peut avoir ensemble, afin de promouvoir l’excellence de la pâtisserie française dans le monde.

Un thème de prédilection?

Chocolat et confiseries! Bonbons, ganaches et toutes les confiseries anciennes et modernes, tels les guimauves, nougats, sucettes, rochers, etc. Tous ces produits font rêver nos clients et leur rappellent toujours de jolis souvenirs.

La pâtisserie identitaire?

Des dessert au chocolat de Madagascar, très gourmands, associés à un fruit acidulé ou un agrumes, sans oublier les desserts aux connotations bretonnes avec du blé noir, du caramel et de la fleur de sel.

La rencontre qui a changé votre vie?

Christophe Roussel, qui m’a permis d’ambitionner de devenir membre des Relais Dessert et qui m’a soutenu tout au long de cette démarche. Ainsi que Pierre Hermé qui m’a toujours fait rêver à travers ses livres et ses desserts, et avec qui j’ai grand plaisir à échanger.

 




img005Le petit prince de la pâtisserie…

gastro-petitprince3

Parue dans le Ouest magazine du printemps 2013

Un beau parcours pour ce jeune pâtissier qui fait partie du club très fermé des 80 meilleurs pâtissiers du monde. Ne vous fiez pas à sa gueule de beau gosse, c’est un professionnel déterminé qimg008ui met son talent au service du bonheur de nos papilles.

Maëlig Georgelin, pâtissier – chocolatier – caramélier, est né à Lorient en 1983.
Il commence son apprentissage en 2001 chez Georges Larnicol. Il va peaufiner son expérience chez Henri Leroux chocolatier reconnu et enchaîne les expériences en qualité de chef pâtissier dans des restaurants étoilés en France et à l’étranger.

Au cœur de sa pâtisserie « Au petit prince » à Étel (petite station balnéaire du Morbihan), Maëlig a su développer ses propres recettes. Il s’intéresse aussi au chocolat, et aux bonbons en développant une gamme aux couleurs chatoyantes et aux associations subtiles. Sa créativité s’exprime aussi au travers de ses pièces en chocolat. Drôles, émouvantes, chiadées, elles peuvent s’offrir en toutes occasions. On craque pour les animaux d’Afrique façon Madagascar, irrésistibles. Bon mais les guimauves nous font aussi des clins d’œil, et les chocolats ne demandent qu’à fondre dans notre bouche, que « des pousse-au-crime »…

L’ouverture de l’atelier du Petit Prince permet à ce passionné de partager avec les amateurs. Ses cours sont réservés très rapidement, succès quand tu nous tiens… Les thématiques varient au gré des saisons. À venir : macarons, tout chocolat, autour de la fraise, de la framboise. Son savoir est également partagé avec les professionnels dans le cadre de formations pour la Chambre des métiers de Bretagne.

Maëlig participe également à des démonstrations lors des plus grands salons et met en place des recettes à la demande de marques nationales. Les médias sont également friands de ce jeune pâtissier, qui a mis au point des recettes pour des magazines, et a déjà participé à de nombreuses émissions radio et télé. Le contexte d’euphorie qui englobe le domaine culinaire est propice au développement économique.

L’avenir s’annonce « so sweet » pour l’entreprise qui compte déjà huit personnes. Le prestige du label « Relais desserts international » lui ouvre de nombreuses portes. Un site internet marchand sera lancé fin 2013. Un zeste de poésie en hommage à cette pâtisserie qui stimule notre dopamine et nos endorphines. Les petits bonheurs créés portent les doux noms de Chabada, Plougaste, Lolita, Chococrak, Gwastell, Tartelette, Yuzu, Guimauve, Barre d’Étel… Un petit zoom sur le Gwastell qui lui a valu une nouvelle reconnaissance. Il s’agit d’un gâteau au caramel au beurre salé, à la gelée de pommes acidulées et son croustillant au blé noir et crêpes dentelles, ou comment sublimer l’identité bretonne.

C’est quand même un beau métier, que celui de Maëlig, donner du plaisir en toute impunité…




Paru le 20mai 2013  » Le Journal du Pâtissier »

Au Petit PrinceBobd_130327_095804_2079-Modifier

A Etel et baud (56), le Relais Desserts Au Petit Prince lance pour la fête des mères le dessert Mamounette qui s’inspire des couleurs actuelles, en mariant violette et pistache. Sur un pain de Gênes aux pistaches siciliennes se trouve un croustillant au praliné pistache. Puis, sous sa robe mauve brillante et nacrée, se cache un tiramisu à la violette et une crème brulée vanille du Mexique. Pour souligner le travail « pâtissier » de ce dessert, des pointes fraîches de crème ultra onctueuse mascarpone vanille et citron de Menton. Autour sont disposées, comme des bijoux, de délicieuses guimauves scintillantes à la violette, des framboises et des éclats de pistaches. Uniquement en 6/8 personnes : 35€ Bobd_130327_103135_2093-Modifier.

 

Pistache et violette se retrouvent également dans le macarons au cœur tendre et fondant de pistache sicilienne aux 2 coques, 2 couleurs, 2 saveurs. 1.10€ l’unité.

 

Bobd_130327_100644_2083-Modifier-Modifier

Le cœur Surprise va aussi séduire les mamans. Maelig et son chocolatier ont créé un cœur bitexture et biton. Effet velours et effet brillant : deux textures, le tout en chocolat blanc évidemment. Une version rouge intense et une version blanche suprême. Au choix, les fameux Bonbons Tempête en forme de cœur, garnis de caramel au beurre salé semi-liquide ou des bonbons de chocolat… taille unique: 17.90€.

 

Bobd_130327_100722_2084-Modifier Bobd_130327_101946_2089-ModifierPour compléter la collection, des bonbons de chocolat uniques en création éphémère avec l’étui Violette Cassis, un bonbon bicouche noir à la violette. Taille unique: 14.90€.Bobd_130327_104221_2102-Modifier

 




Article paru dans le journal La Gazette le 10.04.13

Il revient aux sources

 

la gazette le 2novMaëlig Georgelin revient sur ses terres. Installé à Etel depuis quelques années avec sa sœur Émeline (qui a travaillé plusieurs années à la piscine), le baldivien ouvrira mi-mai une seconde boutique au cœur du centre-ville, 10 place Le Sciellour. « Revenir à Baud pour une boutique a toujours été dans notre idée. Ce retour aux sources est très agréable et nous sommes contents et fiers de contribuer au dynamisme de la ville de Baud. Notre père réside toujours à Baud et nous y comptons beaucoup d’amis, car nous avons passé toute notre enfance et adolescence dans cette commune », explique t-il. 
La boutique ouvrira avant la fête des mères. Maëlig envisage de marquer l’événement « avec la création d’un dessert, d’un macaron et d’un bonbon de chocolat exclusifs !  »

L’eau à la bouche

Le jeune homme nous fait déjà fondre d’envie ! Il proposera de multiples produits, tous plus tentants les uns que les autres… « Nous proposerons nos macarons, nos bonbons de chocolats, nos spécialités en chocolat Bonbon Tempête, Huîtres de la Ria, Ilots de Saint Cado, une large collection de tablettes de chocolat Grand Crus, une gamme de verrines pots et entremets glacés, notre gamme de confiserie ainsi qu’un univers cooking pour trouver tous les ingrédients adaptés pour faire de la pâtisserie à la maison. Nous proposerons aussi une collection de goûters et cakes originaux, de spécialités bretonnes et également dans un premier temps, une collection d’une douzaine de verrines gourmandes », énumère t-il.
Cette création va générer un emploi en CDI, « en espérant recruter une seconde personne dans le futur », ainsi qu’un à deux postes à la production.
Au Petit Prince s’est déjà fait un nom et se fait régulièrement remarquer par sa créativité. En 2009 Maëlig a reçu la médaille d’or des trophées de la gastronomie bretonne. Et il fait désormais partie du cercle des Relais Desserts International qui regroupe les 80 meilleurs pâtissiers au monde.




Année 2013

 

gastro-petitprince6

 

Située dans lprosper_montagne1a belle commune d’Etel, en face de l’église, la maison Au Petit Prince, au décor sobre et élégant, propose des pâtisseries originales et traditionnelles fabriquées sur place par une équipe de pâtissiers de talent. Cette maison de qualité, Relais Dessert International, est le paradis des gourmands qui se régalent ainsi des pâtisseries modernes et créatives des délicieuses collections de chocolats, des surprenants macarons ainsi que des célèbres spécialités bretonnes. C’est l’occasion de découvrir des produits uniques comme La Barre d’Etel, le Bonbon Tempête, l’Ilot de St-Cado, ou bien les huîtres de la Ria en chocolat.

 

Emeline et Maelig Georgelin

4 pl de la République

56410 Etel

contact@aupetitprince-etel.fr




Article du magazine Arts et Gastronomie, mars, avril 2013

 

Bien caché au fond du jardin, derrière un buisson ou accroché en haut d’un arbre, l’œuf de Pâques est un brin farouche. Il faut s’armer de patience et le traquer avec malice. Une fois trouvé, le piège se referme ! Une bouchée, puis deux, puis trois… La gourmandise a eu raison de vous ! Quels œufs allez-vous mettre dans votre panier cette année ? Nous sommes partis à l’assaut rien que pour vous ! Voici notre butin, à déguster sans aucune once de modération ni de culpabilité.

 

Paques

Pas de tablette sans chasser les oeufs
1- LE PLONGEON GOURMAND
Xavier Berger à Pau, 16€
2- LE FRIPON
Pierre Marcolini à Bruxelles et Paris, 12€
3- LE SAUVAGE
Pascal Lac à Nice, De 25 à 30€
4- LE ROYAL
Chaumontet à Thonon-les-Bains, 450 g. 36€
5- LE COQUE’T
Pralus à Roanne et Paris, 8 personnes 39€
6- L’ÉLÉGANT
Pierre Hermé à Paris, 24 cm 89€
7 – LE FUTURISTE
Guillet à Valence, Petit format 49€
8- LE BRUT DE CHOCOLAT
Au Petit Prince à Etel, 25 cm 34,90€
9- POUR LES PETITS MOUSSAILLONS
Vincent Guerlais à Nantes, 13 cm 20€
10- LA VALEUR SÛRE
Bernachon à Lyon, 890 g. 79,20€
11- LE SCULPTURAL
Arnaud Larher à Paris, 42€
12- L’IMPRESSIONNISTE
Hugo & Victor à Paris, A partir de 45€
13- LA PIÈCE DE COLLECTION
Lenôtre à Paris, 4 kg. 790€
14- PLAISIR D’OFFRIR
Sébastien Bouillet à Lyon, 24€
15- LE 2 EN 1 : OEUF + DESSERT
Ladurée à Paris, 6 personnes 69€
16- L’ÉLEVÉ EN PLEIN AIR
Patrick Roger à Paris, La boîte 39€
17- LE CARTOON
Bellanger au Mans, 45€
18- LA CRÉATION TROP CRAQUANTE
Sève à Lyon, 45€

 

Au commencement était l’œuf

Derrière sa fine coque en chocolat, l’œuf de Pâques cache une histoire vieille de 5 000 ans. Au fin fond de l’Orient, les Perses et les Egyptiens célébraient l’arrivée du printemps en s’offrant des œufs de poule teintés de couleurs, synonymes de vie et de renouveau. La coutume que nous connaissons aujourd’hui est née plus tard, aux alentours du IVè siècle. Pour commémorer la résurrection du Christ, les chrétiens s’offraient des œufs le matin de Pâques. Depuis, la tradition s’est répandue au-delà des époques, des religions et des frontières, D’ailleurs, saviez-vous que dans les pays germanophones, ce ne sont pas les cloches mais le lièvre de Pâques qui apporte les œufs ?!

 




Magazine Pâtissier, mars 2013

 

Maëlig Georgelin membres de l’association Relais dessert

Bobd_130123_115927_2837

 

Ce jeune pâtissier- chocolatier a travaillé auprès de professionnels étoilés en France et à l’étranger. Membre de l’association Relais Desserts, Maëlig Georgelin à ouvert une boutique (Au Petit Prince) en 2009 avec sa sœur à Etel en Bretagne. Pour Pâques, il innove avec des animaux de la ferme et des œufs poudrés aux 4 couleurs: blanc, blond, lait et noir.




Magazine ELLE, Le 12 avril 2013

 

Pour un délicat biscuit : Au Petit Prince

 

L’adresse. Depuis septembre, l’enseigne de Maëlig Georgelin, pâtissier de 29ans, a rejoint le club très sélect du Relais Dessert International, au côté de 80 autres pâtissiers dans le monde.

Le produit star. Le Gwastell, un savant mélange de caramel au beurre salé, de gelée de pomme acidulée et d’un croustillant de blé noir, qui a fait entrer la maison dans la cour des grands (30€ le gâteau pour 6 personnes)

4, place de la République, Etel. Tél: 02.97.55.30.53 www.aupetitprince-etel.fr